Sac médecine

Sac Médecine

 

 

 

Les sacs-médecines font partie d'une vieille Tradition et sont utilisés par plusieurs personnes encore aujourd'hui pour la protection personnelle... nous vivons depuis quelques années un courant "nouvelagiste" qui entraîne une foule de gens dans un tourbillon de mysticisme, de magie et de tradition qui apporte plus de confusion que d'éclairage au sujet de nos traditions Amérindiennes. De même, le mot "médecine" est souvent galvaudé et mal compris.

Le terme de " médecine " a été traduit par les blanc du mot " wakan " qui, en langue Sioux fait référence au Sacré, au Spirituel tel qu'employé dans le terme Wakan Tanka ou Être Suprême. Le mot " médecine " a d'abord été utilisé pour désigner les " chamans " et les guérisseurs, on les appelait les " hommes-médecines «. Au fil des années, l'appellation s'est étendue à tout ce qui concernait la Protection et la Guérison. Nous avons donc des " hommes-médecines ", des " roues de médecines «, des " sacs-médecines " etc... Les " sacs-médecines " qu'on retrouve aujourd'hui dans les boutiques sont une représentation symbolique de ceux qu'on utilisait autrefois. Certes, ils sont toujours faits de cuir et remplis de petits objets mais leur " pouvoir " de protection n'est pas inclus dans le prix ! ! !

La signification et l'usage de ces petites poches de cuir sont souvent mal connus même de ceux qui les fabriquent. Il en résulte que les renseignements qu'on nous en donne doivent être vérifiés si on veut vraiment connaître l'origine amérindienne de ces derniers. Je dis bien l'origine AMÉRINDIENNE puisqu'on utilisait de petits sacs semblables dans plusieurs autres cultures. Je pense notamment à l'époque médiévale sur le vieux continent. De petits sacs de cuir étaient remplis de poudre et de gris-gris de toutes sortes utilisés à des fins magiques pour jeter des sorts ou pour en conjurer.

Certaines personnes qui fabriquent des " sacs-médecines " supposément amérindiens disent qu'ils étaient à l'origine remplis de Sauge, une herbe grandement utilisée en magie noire ou blanche pour ses propriétés purifiantes. Cette explication est tirée du dictionnaire des symboles qui est un livre de référence pour les magiciens en herbe. Ce qui porte à confusion ici, c'est que la Sauge fait aussi partie des herbes considérées comme sacrées par les autochtones et qui sont utilisées comme offrande au Grand Esprit ou pour se purifier. La Sauge dans ce cas, peut-être utilisée seule ou mêlée aux autres herbes sacrées qui sont le tabac, le foin d'odeur et le cèdre.

Je crois qu'il est important de ne pas mélanger Magie et Spiritualité Amérindienne. Les 2 ne vont pas nécessairement ensemble et il est faux de penser qu'on peut appliquer la magie à toutes nos traditions.

Il existait autrefois 2 catégories de sacs-médecines. «Les sacs individuels et les sacs appartenant à une Tribu ou à un Clan. Selon l'anthropologue Larry J. Zimmerman" ... le sac-médecine est une sacoche contenant des objets sacrés auxquels se rattachent certaines significations et certains souvenirs et censés être la source "médecine" (Force Spirituelle) pour un individu, un clan ou une tribu".

Dans le cas des sacs individuels, la fabrication était généralement à un individu lors d'un Rêve ou d'une Vision. Chez les Indiens Crow par exemple, une personne ayant rêvé d'un castor, fabriquera son sac de la peau de cet animal. Elle y placera différents objets tels - des os, des pierres, des griffes ou des herbes dont elle croit qu'ils pourront renforcer son Pouvoir Spirituel et sa Capacité de communiquer avec le Créateur. Le contenu du sac individuel pouvait, comme les détails d'un récit, être modifié à l'occasion selon les nouvelles révélations reçues par les possesseurs. Le " sac-médecine " individuel devait rappeler à son propriétaire la Relation Personnelle qu'il entretenait avec le Monde des Esprits.

Le " sac-médecine " pouvait être porté autour du cou ou encore être cousu sur les vêtements. Par contre, en Colombie Britannique, certaines tribus accrochaient le sac à l'endroit où dormait son possesseur, il devait ainsi exercer une forte influence sur les rêves, Chez les Blackfeet, les femmes avaient la garde des " sacs-médecine «. Elles étaient les seules à pouvoir les ouvrir pour confier momentanément les objets sacrés aux hommes. De même , les Motowolon (hommes ou femmes ayant le pouvoir de communiquer avec les Esprits) , chez les tribus Malécites avaient avec eux des sacs de guérisseurs contenant des os , des cailloux , des figurines sculptées et d'autres objets sacrés .

Certaines tribus possédaient aussi des "sacs-médecines " communautaires qui étaient transmis de générations en générations. Un de ces sacs appartenant aux Indiens Pawnees, appelé "SKIDIS " était censé contenir le crâne du premier homme. Lorsque le crâne se brisa, il fut remplacé par celui d'un Chef Renommé. L'importance de nombreuses sociétés religieuses étaient fonction du " sac-médecine " confié à leur garde par un clan ou une tribu.

S'il est vrai que les temps ont changé, certaines traditions tendent à rester présentes parmi nous pour que nous puissions les transmettre à nos enfants. Le " sac-médecine " en est un bon exemple.

Pour ceux d'entre vous qui auraient le goût de posséder un de ces sacs, il y a toujours les artisans et les boutiques spécialisées mais, pour qu'il soit authentique et qu'il remplisse vraiment ses fonctions, il faudra le fabriquer vous-même ... selon la Tradition !!!

 

Nathalie St-Pierre anthropologue


Bibliographie :

 

"Les premières nations du Canada" Dickason, Olive P. Editions du Septentrion

"Les Amérindiens" Zimmerman, Larry J. coll. Sagesse du monde, Ed; Albin Michel

 

sacic-1.gif

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×