Prophétie Amérindienne

Prophétie Amérindienne

 

 

 

westernindienschevaux.gif

 

 

Il vient comme . . . Le Grand Esprit



«Celui qui est toute sagesse, toute connaissance, a apporté au peuple Navajo quelque chose de semblable à un Livre Saint, sauf que les Navajos ne savaient pas écrire à cette époque. Aussi, Il le leur a donné sous la forme de chants. Chanter c’est parler en rimes comme pour la poésie afin que l’ancienne sagesse soit conservée plus longtemps dans les mémoires. Ces chants sont comme des Écritures Saintes. Ils disent aux Indiens quoi rechercher au «temps de la fin», lorsqu’Il reviendra au milieu des peuples… Un des sorciers sacrés a dit que le «temps de la fin» se présenterait comme deux autres étapes à franchir : la première dit que l’Esprit des peuples sera de nouveau vivant et la seconde, que les peuples se fondraient en un seul, ce qui signifie la pratique du véritable amour entre les peuples. Dans les chants, Il (Le Grand Esprit) dit qu’Il sera attendu à l’Est mais aussi à l’Ouest. Lorsqu’Il viendra apporter ces bonnes choses de l’esprit et de l’amour, ce sera l’événement le plus heureux et le plus glorieux». (1963, by Naturegraph Publishers, Inc.) (Traduction libre)

Maitreya est de nouveau parmi les peuples d’Amérique (Amérindiens). Il a ravivé le concept de Communautés de Lumière («l’Esprit des peuples de nouveau vivant») que les Amérindiens connaissaient très bien lorsqu’ils reçurent leurs premières Révélations (chants).

L’enseignement de la Mission mènera en effet à la fusion ultime des diverses cultures des États-Unis et concrétisera finalement le concept de "melting-pot". Il est en effet venu de l’Est et Il brille dans l’Ouest ! Il est donc effectivement «l’événement le plus heureux et le plus glorieux !»

Le peuple Navajo et tous les peuples Amérindiens apportent une grande contribution au monde. Leur culture, souvent négligée par les habitants de l’Ouest, a beaucoup à apprendre à l’humanité à propos de Dieu (Le Grand Esprit) et de Ses leçons pour toute l’humanité.

Dans THOTH, nous trouvons une explication sur les Amériques et leurs peuples :

«Comme nous le savons déjà, Dieu ne fait jamais rien sans but. La conquête de l’Amérique par l’homme blanc a non seulement rempli les promesses faites à Abraham, mais ce fut aussi l’occasion de mettre les Européens en contact avec les autochtones d’Amérique et de rassembler plusieurs peuples sur cette terre. Quoique les Amérindiens souffrirent apparemment beaucoup lors de cette conquête, cela les a en vérité purifiés (humble, doux), de sorte qu’ils (les Amérindiens) pourront finalement trouver l’essence des enseignements de leurs ancêtres (Chemins mystiques) et également se familiariser avec le reste des étapes de l’Éternel Sentier Divin. En bref, tous ces événements finiront par accroître et favoriser l’évolution de l’humanité, physiquement, mentalement et spirituellement». (THOTH, Les enfants d’Abram (Abraham), T13, V9-11)

L’union des peuples, qui est en train de se produire sur le continent américain, est une partie du grand Plan de Dieu. Dieu a rassemblé en un même endroit de nombreux centres de culture où chaque culture enseigne aux autres ses façons de faire et ses croyances. Le résultat de tous ces échanges culturels internes ouvre une perspective universelle, c’est-à-dire que beaucoup de gens sont exposés à beaucoup de choses et commencent à voir l’humanité comme un seul corps.

Maitreya explique la nécessité de cette perspective universelle dans THOTH :

«Universalisme : Considérer le bien et le progrès de tout l'Univers comme le but de la vie ; considérer l'Univers comme notre foyer et pays ; voir tout l'Univers comme Dieu, de sorte que servir l'Univers est Le servir. Tout autre idéal que l'universalisme va résulter en étroitesse d'esprit et toute étroitesse d'esprit créera inévitablement de la souffrance». (THOTH, Glossaire) :

Le rôle joué par la Foi amérindienne dans Le Greatest Sign, comme pour tous les chemins mystiques, est essentiel. La Foi amérindienne est représentée dans la première partie du Greatest Sign, avec les chemins mystiques. Les enseignements de cette Foi et son étude, basée sur Le Greatest Sign, ne peuvent qu’aider à conduire l’Européen religieux à trouver le terrain commun partagé par les deux. La chrétienté et le symbole du crucifix sont aussi une partie du Greatest Sign. Si les érudits religieux Amérindiens et les érudits Européens chrétiens étudiaient ensemble la foi de chacun, ils découvriraient que les chemins mystiques des Navajos et autres peuples semblables, sont une partie de la chrétienté et que la chrétienté est également une partie des chemins mystiques amérindiens. Ils sont tous les deux partie prenante de l’Éternel Sentier Divin et du Greatest Sign, qui sont la base de nos enseignements. Ceci est vrai de toutes les religions qui peuvent être unifiées par la compréhension de nos enseignements, du Greatest Sign et de l’Éternel Sentier Divin. Voir l’explication du Greatest Sign sur notre site web : http://www.maitreya.org/french/gs.htm.

«… Un des sorciers sacrés a dit que le « temps de la fin » se présenterait comme deux autres étapes à franchir : la première dit que l’Esprit des peuples sera de nouveau vivant et la seconde, que les peuples se fondraient en un seul, ce qui signifie la pratique du véritable amour entre les peuples. …»

Les sorciers sacrés avaient raison. Au « temps de la fin », il y a bien « deux autres étapes » ou paliers que l’humanité doit considérer pour compléter sa compréhension du Greatest Sign et de l’Éternel Sentier Divin. Ces deux étapes sont symbolisées dans Le Greatest Sign par le sixième Sceau, le Sceau des Élus et par le septième Sceau, le Sceau de la Pure Conscience. Le sixième Sceau fut ouvert par le guide spirituel et prophète, Baba, qui prêcha ses enseignements à l’Est. Le septième Sceau fut ouvert par Maitreya, qui livra son message à l’Ouest.

Le premier prophète dont parle le sorcier sacré «verra l’Esprit des peuples de nouveau vivant». Cette expression est mieux connue dans la pensée judéo-chrétienne comme le jour de la résurrection (Ap 18), lequel sera suivi par «les peuples [se fondant] en un seul, ce qui signifie la pratique du véritable amour entre les peuples» ou par l’établissement du Royaume des Cieux sur terre pour un millénaire (Ap 20). Ces deux prophètes auxquels fait référence le sorcier sacré, se trouvent aussi dans Apocalypse, chapitre 11 et ils sont les porteurs des deux étapes mentionnées précédemment (Voir aussi Ézéchiel 17:1-7 et Zacharie 4:11-14).

«Dans les chants, Il (Le Grand Esprit) dit qu’Il serait attendu à l’Est mais aussi à l’Ouest».

Il s’agit des mêmes prophéties que dans toutes les autres religions : Il viendra de l’Est mais brillera à l’Ouest. Il est attendu à l’Est mais il est aussi attendu à l’Ouest. Ce qui veut donc dire que les religions (peuples) de l’Est et les religions de l’Ouest (comme celle des Amérindiens) attendent le retour de la même personne qui sera leur ultime prophète !

Le Sorcier livre plus de prophéties qui confirment l’avènement de Maitreya :

«Les chants disent que l’arrivée de ce Nouveau Jour sera pour nous comme la naissance d’un nouveau bébé, comme une mère qui ramène son bébé de l’hôpital à la maison. Tout le monde à la maison pleure et dit : «Laissez-moi prendre le bébé !». Des grands-mères jusqu’aux petits enfants, tous pleurent et disent : «Laissez-moi prendre le bébé ; il est si pur ; il est si frais ; il est si merveilleux !». Ainsi est la nouvelle religion, si pure et si fraîche, parce qu’elle n’a aucun des préjugés et des malentendus que les vieilles religions ont accumulés à travers les siècles». (1963, by Naturegraph Publishers, Inc.) (Traduction libre)

Le Nouveau Jour apparaissant comme un enfant sortant du ventre de sa mère est le même symbole que dans Apocalypse, chapitre 12. Le fait que cette nouvelle religion soit fraîche et sans préjugé, parce qu’elle n’a accumulé aucun malentendu, vient de ce que cette « nouvelle religion » dont parle le Sorcier sacré est la Mission de Maitreya, dont les membres voient la connexion exacte entre les religions du monde. Merci à Dieu qui a révélé Le Greatest Sign à l’humanité.

Le Sorcier sacré révèle plus loin les signes qui annonceront la venue des sixièmes et septième Sceaux du Greatest Sign :

«Les chants disent qu’il y a deux signes à propos de l’Esprit Nouveau que tous les individus devraient rechercher. Le premier signe est l’étoile à neuf pointes qui devrait venir de l’Est. Le nombre neuf est le signe de la plus grande unité car tous les membres peuvent se trouver dans ce seul nombre et alors, toutes les religions, races et nations seront réunies dans l’amour et l’unité sous le signe de l’étoile à neuf pointes. Un autre signe de cette venue est qu’il y aura un grand chef à l’Est qui portera (symboliquement) une coiffe composée de douze plumes. Les chants disent que ces douze plumes signifient douze grands principes qu’Il apportera à l’humanité. Si nous cherchons attentivement, nous trouverons que ces douze principes d’unité mondiale sont déjà dans le monde et que, même en ce jour, ceux-ci commencent à réunir les gens ensemble dans l’unité, la compréhension et l’amour». (1963, by Naturegraph Publishers, Inc.) (Traduction libre)
Le signe de l’étoile à neuf pointes est le symbole de la Foi bahá’íe. C’est une partie du Greatest Sign et le cinquième Sceau de la Révélation. Les prophètes jumeaux de cette Foi sont le Báb (qui donna à l’humanité l’étoile à neuf pointes) et Son successeur, Bahá’u’lláh, qui a aidé à répandre le message de l’universalisme dans le reste du monde, hors du Moyen-Orient (symbolisé comme le grand chef).

Voici ce que disent THOTH et Maitreya à propos du cinquième Sceau du Greatest Sign :

«Mais pour achever et parfaire l’esprit humain, d’autres étapes sont nécessaires. Le prophète suivant, Báb (ou la Foi bahá’íe), a apporté l’universalisme (). Sans un point de vue universel, les quatre vérités précédentes demeureront étroites et l’étroitesse d’esprit est véritablement la base de toute souffrance et n’est pas la Volonté de Dieu. Donc, l’expansion de l’esprit (l’universalisme) est nécessaire». (THOTH, Création et Histoire, T6, V5)

Le Sorcier sacré donne un dernier indice sur le prophète à venir :

« Ailleurs dans les chants, Il dit que ceux qui diront de belles paroles mèneront le monde vers la beauté et Il dit aussi que le centre de ces beaux discours se trouve dans une Montagne Sainte. » (1963, by Naturegraph Publishers, Inc.) (Traduction libre)

Les mots « le centre de ces beaux discours se trouve dans une Montagne Sainte » sont presque les mêmes que dans le second chapitre de Ésaïe : « Il arrivera, dans la suite des temps, que la montagne de la maison de l'Éternel sera fondée sur le sommet des montagnes, qu'elle s'élèvera par-dessus les collines, … Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole de l'Éternel » (Ésaïe 2:2-3). Quelle est Sion, la Montagne Sainte ? C’est la Loi de Dieu et Son Maître-Plan pour amener le Royaume des Cieux sur terre.

Maitreya explique :

«La signification de la montagne dans la Bible est donnée au chapitre 2 du livre de Daniel, dans le rêve du roi Nebucadnetsar. Au verset 35, il est décrit comment une pierre brisera la statue dans le rêve du roi et la mettra en pièces, et aussi comment «…la pierre qui avait frappé la statue devint une grande montagne, et remplit toute la terre» (Daniel 2:35). L’interprétation du rêve ou la signification de la pierre qui détruit la statue (royaume terrestre) est donnée au verset 44 : «Dans le temps de ces rois [les dix derniers rois symbolisés par les dix orteils de la statue], le Dieu des cieux suscitera un royaume [la montagne qui remplira la terre], qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d'un autre peuple ; il brisera et anéantira tous ces royaumes-là [comme la pierre le fit à la statue] et lui-même subsistera éternellement». Donc, la pierre (symbole de la vérité) détruira les fausses organisations symbolisées par la statue. La pierre deviendra une grande montagne et remplira toute la terre. Cette montagne est le Royaume qui sera mis en place par le Dieu des Cieux et qui durera éternellement. Par conséquent, la signification symbolique de la montagne dans la Bible est l’avènement du Royaume des Cieux sur terre …» (THOTH, Mont Sion et Sion, T1, V1-5)
 
Le Greatest Sign et la Mission de Maitreya accomplissent toutes les prophéties décrites plus haut.


 

Source : http://www.maitreya.org/french/PNavajo.htm

1 vote. Moyenne 1.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×