Méditation des quatre portes

Méditation des quatre portes

 


 

Les méditations des quatre portes vous permettront de vous harmoniser avec la nature, de vous régler à sa vitesse. Si nous savons faire les bons actes aux bons moments, tous nous sourient et œuvre à la réussite de nos projets. Grâce à quatre méditations vous pourrez, visiblement, améliorer de multiples facettes de votre vie. Imprégnez-vous des possibilités de chaque portes, (ci- dessous) cela vous donnera une ambiance pour votre méditation. N'hésitez pas à préparer votre méditation en amont, cela vous permettra d'être dans un état d'esprit optimum lors du moment choisis pour l'effectuer. Cela vous permettra aussi d'attirer à vous des énergies plus concrètes et les bonnes faveurs des Êtres de lumières. Ces méditations sont par leur réalisation identique, seules les pierres employées changent.

 

Pour la méditation de :

 

L’Équinoxe du printemps : Une amazonite ou aventurine dans la main gauche et un cristal de roche dans la main droite

Le Solstice d'Été : Une pyrite dans la main gauche et un cristal de roche dans la main droite

L’Équinoxe d'automne : Un cristal de roche dans chaque main

Le Solstice d'hiver : Une Obsidienne ou tourmaline noire main gauche et cristal de roche main droite

 

La méditation :

 

Cette méditation est une communion avec la terre et une écoute du chemin à suivre pour la période à venir.

Installez-vous confortablement, la position assise est recommandée pour de meilleures sensations lors de la méditation.

Placez les pierres dans leurs mains respectives. Fermez les yeux et relâchez-vous doucement.
Tout d'abord concentrez-vous sur les pierres, ressentez-les, prenez conscience de leurs présences.

Ensuite dirigez votre attention sur votre premier chakra, imaginez-vous assit sur le globe terrestre. De votre premier chakra des racines lumineuses ce dirige dans toutes les directions sur le globe terrestre jusqu'a l'englober totalement. Maintenant vous êtes en contact avec Gaïa, imprégnez-vous des décors de cette saison, laissez votre esprit aller aux images, sensations, sons ou encore odeurs que vous offre la terre. Vous vous sentirez dans un état d'esprit qui sera la représentation de l'attitude à tenir lors de la saison à venir.

Quand vous le souhaitez, visualisez un rayon lumineux de la couleur de votre choix, remontant de Gaïa. Ce rayon passe par vos chakras et les illuminent un par un jusqu'au chakra coronal. De là, le rayon monte dans l'univers pour ce confondre à l'espace. A ce moment vous pouvez envoyer tous vos messages d'amour à l'univers, vos souhaits pour l'humanité et vos remerciements. Vous êtes en connexion avec les êtres de lumières.

Quand vous le souhaitez, visualisez une sphère de lumière qui s'approche de vous. Elle vient ce placer au-dessus de votre chakra coronal, de cette sphère un doux rayon doré descend en vous. Votre être s'irradie au passage du cette lumière, vos chakra se colorent en dorés à son passage. Le rayon descend par vos racines lumineuses jusqu'a faire rayonner le globe terrestre. Envoyez vos pensées d'amour à Gaïa, visualisez-la tel que vous souhaiteriez la voir. Ensuite, restez un moment à l'écoute, simplement à l'écoute.

Quand vous le souhaitez, laissez Partir la sphère dans l'espace, puis laissez revenir à vous les racines englobant la terre.

Revenez à vous tranquillement, étirez vous et notez les sensations importantes de cette méditation.

Si vous faites régulièrement cette méditation elle se fera de plus en plus facilement et la relation et les bienfaits de la terre et des êtres de lumière, ce fera ressentir de plus en plus fortement.

 

Les Portes

 

Équinoxe du printemps... Première porte... 21/03

 

Équinoxe veut dire jour et nuit " égaux ".

Période de balance et d'équilibre dans nos vies. L'équinoxe du printemps représente la fertilité et le goût de créer. Vision, inspiration, énergie, pouvoir vont donner naissance aux fruits dont on se régalera plus tard. C'est l'occasion de renouveler tous les départements de notre vie. Choisir ce que l'on aime le plus et sans compromis manifestera une réalité heureuse et satisfaisante.

Nuit et jour sont de même longueur. Force de jour et force de nuit de même intensité. La première des "portes de l'année" s'ouvre en une célébration des forces de Vie dans bien des traditions. Pour rendre les terrains fertiles et sains, les femmes berbères sarclent le champ vert. C'est l'hure des rites de purification. C'est à ce moment-là aussi que les potières modèlent leurs vases qu'elles ne feront cuire par le feu qu'après la moisson, que les tisserandes lavent et préparent leur laine, attendant l'automne pour accoupler les deux ensouples du métier à tisser; le ciel et la terre. Chez les Celtes, c'est alors que l'épouse du dieu de la période sombre s'unit au dieu de la période claire pour concevoir le nouveau soleil qui naîtra au Solstice d'Hiver. Chez les Amérindiens, au premier jour du Printemps, l'entrée du soleil dans la constellation du "saule qui ne pleure pas" donne le signal à toutes les tribus Lakotas de célébrer la Cérémonie de la Pipe Sacrée. Elles reproduisent en ce rituel le mythe de la création de la nation Sioux, lequel s'accompagne de prières appelant le retour des oiseaux, des animaux et des plantes sur terre.

Passage de l'Intangible au Tangible, l'Équinoxe du printemps célèbre partout la naissance et la Vie qui se déploie. C'est le temps de l'innocence, de l'éveil aux choses du dedans et du dehors. C'est le pouvoir de l'EST.

 

Solstice d'Été... Deuxième porte...21/06

 

Le solstice d'été marque le point tournant entre le jour le plus long et la nuit la plus courte. Période d'activité accrue en plein air. La nature atteint sa pleine maturité et regorge de possibilités. L'énergie va vers l'extérieur, vers la manifestation, vers la connexion avec la vie et avec les autres. C'est ainsi que l'on peut voir qui nous sommes par les effets de notre expression dans la réalité physique. Nous laissons notre marque autour de nous.

Au midi de l'an, regardons à la fenêtre. Le soleil culmine dans sa course autour du zodiaque. Il est au plus haut et au plus ample de son arc. Sous le soleil vainqueur, la pleine Lune d'été, la plus basse sur l'horizon, nous invite en sourdine à un changement de plan de conscience. Les deux champs, solaire et lunaire, s'inversent. Le Soleil a rendez-vous avec la Lune pour sa plus grande humilité. C'est le moment que les Amérindiens choisissent pour accomplir le rite culminant de leur "Quête de la Vision" : la Danse du Soleil lors d'un rassemblement dans un grand camp circulaire, modèle du cercle sacré de la Terre, reproduction de la roue-médecine.

Les Hopis quant à eux, célèbrent la danse Niman Kachina où l'on récolte les fruits de la prière de l'hiver et où l'on ferme la porte de communication avec les dieux, où les Berbères fêtent en Anebdu le commencement des moissons; il leur faut "désacraliser les céréales dans les champs pour les faire entrer dans la nourriture des hommes". Partout, l'homme entame un processus de mort qui le conduira à la naissance quand le Soleil recommencera à croître.

Pouvoir du SUD, de croissance et de promesses tenues, le solstice d'été met l'individu face à lui-même et invite chacun à s'ouvrir à son être profond pour s'accomplir au plan personnel afin de mieux partager avec autrui à partir de l'équinoxe d'automne les fruits de sa récolte personnelle.

 

Équinoxe d'automne... Troisième porte...21/09


L'équinoxe d'automne représente la plénitude après l'été. Le temps des récoltes, du partage et des célébrations vient comme une récompense. Activons cette énergie dans tous les départements de notre vie.

Force de nuit et force de jour sont de même intensité. La troisième porte de l'année s'ouvre. Les druides de nos ancêtres celtes célébraient alors le début de l'année celtique par la fête de Samain qui tendait un pont entre deux mondes. Temps et espace sont alors gommés pour permettre aux habitants du Sid (l'autre monde) d'entrer en communication et de se visiter mutuellement. C'est dans les villages kabyles le moment de fêter "taferka G-Indjiben" : de partager la terre entre les familles; car les labours d'automne marquent le renouveau du cycle annuel, moment privilégié où les vivants préparent la terre et reçoivent la fécondité venue des morts. Il s'agit là de rites cosmogoniques, reproduisant la création du Monde. Déjà aux origines de l'astrologie, les Chaldéens, Ptolémée, et à sa suite Ibn Arabi au treizième siècle, avaient prétendu que le signe de la Balance était le premier à régner sur le Monde.

Incarnation chez les Amérindiens du pouvoir de l'OUEST, l'équinoxe d'automne est le temps de l'intégration à une nouvelle dimension, celle du collectif, celle du pouvoir lorsque l'on sait où l'on va, celle de la maturité, force issue de la connaissance de Soi.

 

Solstice d'hiver... Quatrième porte...21/12


Le solstice d'hiver marque le point tournant entre la nuit la plus longue et le jour le plus court. Période de repos avant d'explorer de nouvelles directions. Tout nous appelle vers la tranquillité, la quête de vision, laisser aller le passé et embrasser le futur, purifier le corps physique et renforcir l'esprit.

Parce qu'il ouvre la porte de la phase ascendante du cycle annuel, parce qu'il voit renaître de façon encore secrète - et donc sacrée- la lumière, le solstice d'hiver est lié aux traditions les plus ésotériques en célébrant la naissance de la vie réelle. La tradition chinoise place au minuit du solstice d'hiver le moment le plus propice à la conception. Quant aux Indiens d'Amérique du Nord, si l'on en croit Sun Bear, ils donnent à cette lunaison le nom de "lune du renouveau de la terre" en l'associant au même arbre totem que les Celtes, le bouleau, parce qu'il se propage seul et qu'il est le premier des arbres forestiers à sortir ses feuilles. Comme chez les chrétiens célébrant la naissance de Jésus d'une vierge dans une étable, le rite celte d'Imbolc célèbre l'enfantement du fils de la déesse mère à minuit dans une caverne. Les Berbères enfin consacrent cette "porte de l'année" à Ennayer, rite où l'on purifie la maison et où l'on se rassasie pour écarter la famine sans oublier de réserver la part de l'Invisible.

Pouvoir du NORD chez les amérindiens, le solstice d'hiver incarne ensemble la mort apparente de la nature et la plénitude spirituelle. Il est au cœur de la nuit, le moment où l'être - telle la graine enfouie dans l'attente d'une lointaine moisson - commence de s'éveiller à la Lumière.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site