Les mandalas

Les Mandalas Amérindiens

 

 

 

A l'origine mandala est un terme sanscrit qui, dans les textes les plus anciens, signifie centre, circonférence, cercle magique. Le cercle apparaît de bonne heure dans l'histoire humaine, dans la mythologie égyptienne, chez les Amérindiens dans leur modèle d'orientation, le zodiaque ; dans les rituels religieux, les derviches tourneurs, les mandalas tibétains, les labyrinthes des cathédrales ainsi que les rosaces...

"Le mandala désigne à la fois un schéma linéaire agrémenté de couleurs symboliques, qui reproduit l'univers et un support rituel. Un mandala est donc la représentation de la réalité ultime de l'univers, du Tout sous la forme d'un graphique circulaire. Le mandala est présent tout autour de nous : dans la nature,  dans l'art sacré".

L'origine des mandalas remonte à la nuit des temps. Le terme «mandala» en langue sanscrit de l'Inde antique signifie : centre et cercle, et symbolise la totalité. Ils sont une source millénaire de sagesse, un reflet de la conscience universelle, une forme de méditation active et de prière individuelle. En tant que langage sacré de formes et de couleurs, ils apportent la paix de l'esprit, la détente, l'ouverture à la créativité et s'adressent à toute personne, quels que soient son âge ou sa culture. On retrouve des types de mandalas dans l'iris de l'œil, sur les vitraux des cathédrales médiévales, sur les boucliers amérindiens, les yourtes afghanes, les motifs de tissage du Moyen-Orient, les peintures de sable navajo, les graphismes tibétains et les motifs d'objets artisanaux du monde entier.  Le mandala est un symbole universel complexe de la vie, de l'homme, de Dieu et du monde.  Le motif de cercle apparaît de bonne heure dans l'histoire humaine.

Dans la vie de nos ancêtres, nous trouvons des raisons à l'importance du cercle : les hommes vivaient près de la nature. Les rythmes du ciel et de la terre étaient des forces impressionnantes qui dictaient l'organisation de leur vie et les ont familiarisés avec la force du cercle.  Il n'y a donc pas à s'étonner qu'ils l'aient adopté comme symbole de conscience, de la vie, de la mort et de la renaissance.  On trouve également des liens avec le mandala dans le monde végétal : par exemple dans les bourgeons ou des merveilleuses fleurs, les racines, les fruits ou le tronc sectionné d'un arbre.  Dans le monde animal on retrouve ces liens dans un nid d'oiseau ou les toiles d'araignées.

En fait il est possible de retrouver des liens avec le mandala dans beaucoup d'autres expressions : les mouvements ondulatoires à la surface de l'eau, les tornades, les tourbillons, l'iris de l'œil, les flocons de neige, les cristaux, les chakras, les horoscopes, les kaléidoscopes,
les disques, la confection de plat alimentaire.

Tout ça est encodé dans nos cellules.  C'est pourquoi nous avons naturellement tendances à réagir à la forme circulaire.  Et ces faits sont communs à tous les êtres humains de tous les temps, mêmes modernes.   Comme nous l'avons vu, le cercle a été utilisé pour expliquer l'origine des choses, pour s'orienter dans le monde et pour symboliser les merveilles de la nature.  On ne s'étonnera pas qu'il ait aussi joué un rôle dans les rituels destinés à susciter ou induire, canaliser ou contenir l'expérience du sacré. De nombreux rituels religieux commencent par le tracé d'un cercle sacré.  Les amérindiens font des danses circulaires et des chants rituels pour demander au Créateur de les guider dans leur tâche sacrée

 

Source : http://www.geocities.com/rosemarie_mandala/Mandala1.html et http://perso.wanadoo.fr/maryna.maivka/mandstory.htm

1 vote. Moyenne 3.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site