Le dindon

Mot clef : DON ET DEPOUILLEMENT 

 

Dans bien des tribus autochtones, le Dindon était considéré comme l'Aigle du don ou l'Aigle du Sud. Plusieurs tribus vivaient selon la philosophie du don et du dépouillement. Exposée en termes simples, cette philosophie reconnaît de façon profonde et constante la valeur du sacrifice chez soi et chez les autres. Les gens de la société moderne, qui ont plus que ce qu'il faut pour satisfaire leurs besoins, auraient intérêt à étudier cette volaille qui se sacrifie pour que nous puissions vivre. La mort de Dindon nous permet de vivre. Rendons hommage à Dindon. Les spectateurs peu habitués au potlatch, ou cérémonie du don, sont souvent mystifiés par ce qui s'y passe. Un membre de la tribu peut fort bien s'y dépouiller de tous ses biens et finir par se passer de tout afin d'aider son Peuple. Dans la vie quotidienne des villes, on nous enseigne à acquérir des biens et à rivaliser avec les autres. Celui qui a accumulé le plus de "joujoux", c'est lui qui gagne. Dans certaines autres cultures, personne ne gagne, à moins que tous aient de quoi satisfaire leurs besoins. Quand quelqu'un exige plus que sa part, on le considère comme égoïste ou idiot, ou les deux. Dans ces sociétés, on respecte les pauvres, les vieillards, les faibles. La personne qui donne le plus ou celle qui porte les fardeaux de son peuple est aussi celle que l'on respecte le plus. La médecine de Dindon est celle de bien des saints et de bien des mystiques. Si vous avez cette médecine, vous êtes en droit de vous réjouir car vous avez de multiples vertus. Vous avez transcendé votre bien personnel et vous agissez et réagissez pour le bien commun. Cela ne provient pas d'un moralisme suffisant ni d'une culpabilité religieuse mais bien de la connaissance profonde que toute vie est sacrée. Voilà ce qui pousse Dindon à aider et à soutenir. Il sait que le Grand Esprit habite en chaque personne et en chaque être. Il reconnaît que ce que l'on fait aux autres, on en bénéficie aussi soi-même. La médecine de Dindon repose sur un ego véritable, sur l'éveil. Aimer les autres comme soi-même et nourrir son prochain sont des messages communs à tous les véritables enseignements spirituels.

 

Source : Les cartes médecines de Jamie Sams et David Carson au Ed. du Roseau

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×