8 000 à 4 000 ans avant J.C.

8 000 à 4 000 ans avant J.C.

 

 

 

Les Maritimiens anciens (Archaïque de l'Est)

 

 

Le territoire :

 

Au Québec, leur territoire côtier s'étendait de la rivière Saguenay jusqu'à la côte du Labrador. Dans les provinces maritimes, l'élévation de la plaque continentale, suite à la fonte des glaciers, n'a pas été assez suffisante pour préserver des sites d'occupation appartenant à cette culture.

 

Les ressources naturelles et activités de subsistance :

 

Nous savons quand même qu'ils étaient d'habiles chasseurs de mammifères marins et qu'ils exploitaient également une faune terrestre varié, principalement le caribou. À cette époque, à cause des conditions difficiles du climat et de végétation, ces grands cervidés s'approchaient du littoral marin beaucoup plus qu'aujourd'hui. Les quelques os trouvés dans des sites de campements laissent supposer que ces gens capturaient des phoques, des morses, des oiseaux aquatiques migrateurs et peut-être même de petites baleines comme le béluga. Ces dernières qui restaient à l'occasion prisonnières des battures à marée basse devenaient une nourriture d'appoint appréciable. Il est également inconcevable que ces peuples n'aient pas exploité les abondantes ressources que sont le saumon, la morue et le capelan.

 

L'organisation sociale :

 

Les Maritimiens anciens vivaient en petits groupes familiaux la majeure partie de l'année, mais durant la saison estivale, ils se regroupaient par bandes sur la côte. Bien que sujettes à des variations locales, ses occupations saisonnières se répartissaient probablement comme suit: la chasse au phoque de la fin de l'hiver jusqu'au début de l'été ; la pêche au saumon et au capelan, la collecte des oeufs et la chasse aux oiseaux pendant l'été ; puis, la chasse au caribou et aux petits gibiers à l'intérieur des terres en automne et au début de l'hiver. L'une des caractéristiques particulières des Archaïques du maritime étaient la construction de monticules funéraires complexes. L'ampleur de ces aménagements présuppose donc une certaine forme d'hiérarchie et d'organisation sociale. Les restes des squelettes trouvés dans ces installations révèlent qu'ils étaient de forte taille, qu'ils étaient victimes de fractures accidentelles, qu'ils souffraient d'arthrite et qu'ils étaient souvent atteints d'une maladie de gencive entraînant la perte des dents. De riches offrandes mortuaires étaient également placées dans les sépultures, surtout dans celles des adultes mâles. On y retrouvait des lances, des poignards et des harpons à tête détachable. On y plaçait également des peignes, des pierres colorantes, des perles et des outils comme aiguilles à chas en os, des haches et des herminettes pour le travail du bois.

 

Les origines et descendances :

 

Dans la région du golfe St Laurent et probablement dans les provinces maritimes, les Archaïques inférieurs se sont transformés en Maritimiens anciens vers 6 000 ans avant J.C.

 

 

Les Grands Lacs Saint Laurentiens anciens (Archaïque de l'Est)

 

 

Le territoire :

 

Le territoire occupé par la phase ancienne des GL St Laurentiens comprend le lac Érié, le sud du lac Huron, le lac Ontario et la vallée du Saint-Laurent en amont de la ville de Québec. Nous n'avons que très peu de données sur cette culture mais il y a une forte présomption de son existence qui se situerait entre 5 500 et 5 000 ans avant J.C. La majorité des sites GL Saint Laurentiens anciens sont inondés aujourd'hui par les eaux des Grands Lacs et du lac Champlain ou sont détruits par l'érosion ou sont enfouis profondément dans les sédiments.

 

L'organisation sociale :

 

Malgré tout, nous savons qu'aux outils de pierre taillée généralisés dans plusieurs cultures de cette époque s'ajoutent ceux de la pierre polie, peut-être adoptée des Maritimiens anciens ou des Maritimiens moyens qui habitaient les rives du golfe St Laurent.

 

 

Les Planoïens (Archaïque de l'Ouest)

 

 

Le territoire :

 

Le territoire immense des Planoïens s'étendait du plateau méridional de la Colombie-Britannique jusqu'à la côte de l'Atlantique et de la partie orientale des Territoires du Nord-Ouest jusqu'au golfe du Mexique avec les grandes plaines nord-américaine comme centre culturel et géographique. Vers 7 000 avant J.C., le retrait des glaciers et des lacs glaciaires a permis des déplacements vers le nord et vers l'est. Ils se déplaçaient dans un corridor relativement étroit entre l'inlandsis du nord et les lacs, plus au sud.

 

Golf du Mexique

 

Les ressources naturelles et activités de subsistance :

 

Pour ces populations de Planoïens, le caribou avait remplacé le bison comme principale ressource alimentaire.

 

L'organisation sociale :

 

Principalement, le passage de la culture paléo indienne à celle des Planoïens se caractérise par des changements dans la forme des pointes de projectiles. Par contre, l'outillage, le mode d'habitat et le régime alimentaire a très peu changé.

 

Les origines et descendances :

 

À cause de changements technologiques, les Planoïens deviennent alors deux entités régionales : le Bouclérien ancien (Bouclier canadien) et le Planussien ancien (Plaines de l'Ouest).

 

Bouclier Canadien 

 

 

Les Bouclériens anciens

 

 

Le territoire :

 

Les Bouclériens anciens ont habité la partie occidentale du Bouclier canadien au fur et à mesure que la calotte glaciaire laurentienne se retirait. Considérant les changements climatiques et écologiques de l'époque (8 000 ans avant J.C.), le territoire n'a donc pu supporter d'importantes populations.

 

Les ressources naturelles et activités de subsistance :

 

Malgré que la région ne fût pas très riche en ressources alimentaires, ces petits groupes de nomades saisonniers se nourrissaient principalement de caribou et de poisson, mais aussi d'ours, de castor, de lièvre et de gibier d'eau.

 

L'organisation sociale :

 

L'acidité des sols de la région n'a épargné que très peu de sites archéologiques de cette culture. Par contre, on peut facilement imaginer que les Bouclériens anciens utilisaient déjà le canot d'écorce de bouleau et la raquette de babiche pour se déplacer l'hiver sur la neige.

 

 

Les Planussiens anciens

 

 

Les ressources naturelles et activités de subsistance :

 

Les Planussiens anciens étaient principalement des chasseurs de bison. Ces derniers s'étaient possiblement réfugiés dans les forêts parcs ou les régions boisées durant une période sévère de sècheresse qui affecta à cette époque, une bonne partie des grandes plaines canadiennes.

 

L'organisation sociale :

 

La première phase de la culture des Plaines s'étend de 6 000 à 4 000 ans avant J.C. L'apparition des pointes encochées du javelot propulseur qui, depuis peu, avait remplacé la lance est la principale caractéristique de ce groupe culturel. Pour le reste, l'outillage, les styles d'habitat et le régime alimentaire sont assez semblables aux Planoïens, leurs prédécesseurs des prairies de l'Ouest.

 

Javelot propulseur 

 

 

La culture du Sud-Ouest de la Côte Ouest (culture de la Cordillère)

 

 

Les ressources naturelles et activités de subsistance :

 

Ces gens exploitaient à la fois les ressources terrestres et marines. Ils possédaient probablement des embarcations de haute mer, capables de les amener à la chasse aux dauphins, tortues et lions de mer. En plus du saumon très abondant dans les rivières de la région, ils se nourrissaient de wapiti, de cerf et autres petits gibiers.

 

L'organisation sociale :

 

Du point de vue de l'habitation, durant l'hiver, ils occupaient des maisons de terre semi souterraines et durant la saison estivale, de simples abris rudimentaires étaient suffisants.

 

Les origines et descendances :

 

Il est difficile de déterminer avec précision les origines de la culture du Sud-Ouest (8 000 ans avant J.C.). Une première possibilité est qu'il y avait des liens entre les cultures du Sud-Ouest et du Nord-Ouest surtout lorsqu'on examine certaines ressemblances linguistiques tout au long de la côte de la Colombie-Britannique. Malgré tout, cette hypothèse semble peu probable. Le deuxième choix qui s'offre à nous est que cette culture soit directement reliée à l'éclatement du Paléo Indien en plusieurs cultures régionales distinctes. Le matériel lithique trouvé sur place et les modèles de chasse et d'habitat semblent donner raison à cette possibilité.

 

 

Les Platéliens anciens

 

 

Le territoire :

 

7 000 ans avant J.C., des gens de la culture du Sud-Ouest immigrèrent dans la région du plateau intérieur méridional de la Colombie-Britannique en empruntant la vallée de la rivière Fraser.

 

L'organisation sociale :

 

Ces populations façonnaient des micro lames et des pointes de projectiles à encoches. Mais les recherches les plus récentes nous incitent à penser que les Platéliens anciens ont aussi profité de l'apport de la culture paléo indienne, de l'utilisation des pointes pédonculées ainsi que des influences culturelles de la côte du Nord-Ouest.

 

Les origines et descendances :

 

De plus, l'utilisation des micro lames impliquerait possiblement un lien avec la phase ancienne de la culture de l'Intérieur du Nord-Ouest. Tout cela est un bel exemple de mixité anthropologique et il reste encore beaucoup à étudier sur la préhistoire de cette région de la Cordillère nord-américaine !

 

 

La culture du Nord-Ouest de la Côte Ouest

 

 

Le territoire :

 

La culture du Nord-Ouest apparaît donc sur la côte de la Colombie-Britannique et dans le sud de l'Alaska, il y a 9 000 ou 10 000 ans (A.A.).

 

Les ressources naturelles et activités de subsistance :

 

Ils étaient sûrement de bons chasseurs de mammifères marins puisqu'ils consommaient de grandes quantités de phoque, d'otarie, de loutre marine et de marsouin.

 

L'organisation sociale :

 

Des sites trouvés sur des îles éloignées de l'archipel de la Reine-Charlotte nous indiquent que ces gens étaient d'excellents marins. On suppose qu'ils construisaient des embarcations de peaux assez grandes pour accueillir facilement une famille entière et capables de naviguer en haute mer. Le matériel lithique de cette culture est dominée par l'utilisation de micro lames. Elles servaient principalement à armer des lances, des couteaux et autres objets en les insérant dans les parties de bois ou d'os.

 

Pointes de projectiles paléo indiennes de la culture Plano finement exécutées en chert de haute qualité.

 [Planche en couleur 4, de J.V. Wright, Six Chapters of Canada's Prehistory, 1976]

 

 

 

 

Artefacts en pierre polie : pierre oiseau, naviforme, barres en pierre et pendentif.

[Planche en couleur III, de J.V. Wright, Ontario Prehistory: an eleven-thousand-year archaeological outline, 1972] 

 

 

Les origines et descendances :

 

Les dernières recherches et fouilles archéologiques nous portent à croire que la culture du Nord-Ouest est d'origine septentrionale (Paléoarctique du Nord-Ouest) tandis que celle du Sud-Ouest serait plutôt de souche méridionale (culture de Clovis). Ils sont possiblement les ancêtres, tout au moins en partie, des gens de la culture de l'Intérieur du Nord-Ouest.

 

 

La culture de l'Intérieur du Nord-Ouest

 

 

Vu la rareté des artéfacts trouvés jusqu'à maintenant et l'éparpillement des sites archéologiques, il est très difficile de faire la reconstitution de cette culture. À cette époque (7 000 ans avant J.C.), tout ce territoire (nord de la Colombie-Britannique) subissait encore les effets de la dernière glaciation. Malgré tout, l'étude de lieux d'occupations anciens nous apprend que ces gens fabriquaient surtout des bifaces. L'usage des micros lames nous est apparu beaucoup plus tard avec l'arrivée de populations en provenance de l'Alaska intérieur (Paléo indiens). Près de Fort St John, à l'entrée d'une petite grotte, nous avons retrouvé des os de bison portant des égratignures résultant certainement d'un quelconque dépeçage.

 

 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. rosalin 20/06/2010

bonjour,
plus qu'un interêt à propos de la culture amérindienne... c'est la reconaissance d'une part de moi-même...

2. Flies jean François 23/01/2012

Il aurait été intéressant de connaître les auteurs des découvertes et travaux concernant les " civilisations " décrites; un index bibliographique permettrait éventuellement d'en savoir davantage et plus précisément.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site