12 000 à 8 000 ans avant J.C.

12 000 à 8 000 ans avant J.C.

 

Les Paléo indiens

 

 

Pointe de Clovis

 

Il y a 12 000 ans, un corridor libre de glace s'ouvre entre l'inlandsis de la Cordillère et l'inlandsis Laurentidien permettant aux gens arrivés en Béringie auparavant de descendre vers le sud.

La colonisation des Amériques par les Paléo indiens a constitué tout un exploit dont l'importance dans l'histoire de l'humanité est comparable aux déplacements des populations africaines, d'Europe, d'Asie et celles qui traversèrent plus tôt, en Australie.

L'ampleur de cet évènement revêt un caractère unique à l'image de la culture paléo indienne.

L'analogie avec les Indiens d'aujourd'hui n'est pas très appropriée à l'étude de cette culture, particulièrement en ce qui a trait à la technologie qui s'est à peine modifiée en dépit des distances énormes parcourues.

Une telle continuité doit être analysé dans un contexte de vie complètement différent des sociétés historiques connues.

En effet, ces peuples ont affronté des changements écologiques de grande envergure et d'une incroyable variété.

La propagation rapide sur le continent américain des populations paléo indiennes revêt un caractère unique à expliquer.

L'occupation et l'exploration de l'hémisphère occidental par les Paléo indiens méritent le plus grand respect accordé à l'un des exploits importants de l'histoire de l'homme.

 

 Pointe de Folsom

 

 

À l'exception du territoire de la Béringie d'aujourd'hui, les Paléo indiens semblent représenter la première occupation humaine largement répandue en Amérique du Nord. Le plus ancien des sites connus est celui de Clovis alors que le site de Folsom serait le plus récent. Cette population couvrait tout le continent nord-américain à l'est des Rocheuses et descendait au sud jusqu'en Amérique centrale.

La propagation de la culture paléo indienne coïncide avec d'importants changements de climat, de végétation, d'hydrologie et de la disparition de certaines espèces animales à la fin du Pléistocène. Les mastodontes, mammouths, chevaux, chameaux et bisons antiques des Amériques faisaient partis des gibiers recherchés et les Paléo indiens seraient peut-être les responsables de ces extinctions. Cette possibilité a déjà provoqué et provoque encore des discussions très mouvementées parmi les anthropologues. Il est prouvé aujourd'hui que le javelot propulseur était une arme assez efficace pour abattre ces gros gibiers. Par contre, on sait aujourd'hui, qu'un rapide réchauffement climatique serait plutôt le grand responsable de la disparition des grands mammifères.

Avant de terminer, il est important de souligner que les Paléo indiens seraient les ancêtres directs des populations des cultures archaïques de l'est et des cultures planoïennes de l'ouest du continent.

5 votes. Moyenne 3.40 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×