Légende du sucre

Les tribus de l’est du Canada et du nord est des états unis auraient fait la découverte de la sève d’érable et surtout comment le recueillir. Cette découverte fut faite bien avant l’arrivée des colons européens en Amérique du Nord.

Chaque tribu a sa légende et varis vraiment selon la région

Certain raconte que des chiens se seraient précipité pour léché une branche cassée d’où coulait de la sève des érables et c’est ainsi que les amérindiens eurent l’idée d’y goûter.

Une autre version explique qu’un écureuil grimpa le long d’un tronc d’arbre et mordit une branche et comment ça à boire ce qui coulait. Un amérindien voyant ce que l’écureuil fit se demandait pourquoi celui-ci n’allait pas boire à la source d’eau fraîche qui était très proche. Alors il décida de limité en faisant une fente avec son couteau qu’elle surprise il eut. Jusqu’alors sa tribu ne trouvait du sucre que dans les fruits  sauvage et voila qu’il découvre un arbre qui pleure du sucre en larme de cristal. De plus il venait de découvrir comment guérir le scorbut dont souffrait très souvent sa tribu au printemps.  

 

                                                                                                                                 

Voici d’autres légendes des tribus sur l’origine du sucre

 

 

Légende Micmac

 

 

Par une journée de tôt printemps, alors que le vent était encore frisquet, une vieille femme Micmac alla ramasser la sève des érables.

Comme elle goûte meilleure chaude, elle en mit dans un pot qu'elle plaça au-dessus de son feu de tepee.

Fatiguée, elle alla s'étendre pour se reposer.

Lorsqu'elle se réveilla, le soir était déjà là. Dans le pot, elle trouva un sirop doré, clair et sucré.

 

 

Légende Algonquin

 

 

Le chef prit son tomahawk de l'érable dans lequel il l'avait enfoncé la veille.

Comme le soleil montait dans le ciel, la sève se mit à couler. Sa femme la goûta et la trouva bonne.

Elle s'en servit pour cuire la viande: ce qui lui évita d'aller à la source pour chercher de l'eau.

Le goût sucré et l'odeur douce furent très appréciés par le chef.

Il appela le sirop dans lequel avait bouilli la viande, Sinzibuckwud, mot algonquin qui veut dire "tiré des arbres".

 

 

Légende Iroquois

 

 

Par un matin froid et piquant, il y a fort longtemps, un chef iroquois du nom de Woksis sortit de sa hutte.

Puisqu'il devait aller à la chasse, il retira son tomahawk de l'érable dans lequel il l'avait plantée la veille au soir.

Le tomahawk avait fait une profonde entaille dans l'arbre mais Woksis n'y fit pas attention. Il partit chasser.

Un récipient en écorce de bouleau était posé au pied de l'érable. Goutte à goutte, la sève qui ressemblait à de l'eau s'écoula de l'entaille faite dans le tronc de l'érable et remplit le récipient.

Le lendemain, la femme de Woksis remarqua que le récipient était plein. Pensant que la sève incolore était de l'eau, elle s'en servit pour faire un ragoût de gibier.

Le soir venu, au souper, Woksis sourit et dit à sa femme : "Ce ragoût est délicieux. Il a un goût sucré."

N'y comprenant rien, la femme trempa son doigt dans le ragoût qui avait mijoté tout l'après-midi. Woksis avait raison : le ragoût était sucré. On venait de découvrir le sirop d'érable !

 

 

Légende Nokomis

 

 

Nokomis, grand-mère de Manabush et héros de nombreuses légendes indiennes, aurait été la première à percer des trous dans le tronc des érables et à en recueillir la sève.

Manabush, constatant que la sève est un sirop prêt à manger, dit à sa grand-mère Nokomis :

"Grand-mère, il n'est pas bon que les arbres produisent du sucre aussi facilement.

Si les hommes peuvent ainsi sans effort recueillir du sucre, ils ne tarderont pas à devenir paresseux.

Il faut tâcher de les faire travailler. Avant qu'ils puissent déguster ce sirop exquis, il serait bon que les hommes soient obligés de fendre du bois, et de passer des nuits à surveiller la cuisson du sirop.

Craignant que Nokomis ne l'écoute pas, Manabush grimpa au haut d'un érable avec un vaisseau rempli d'eau et versa le contenu à l'intérieur de l'arbre. Le sucre se dissout et l'on dut travailler dur désormais pour se procurer du sirop.

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site