Reconquérir le passé

Reconquérir le Passé

 

 

 


Pensant que les Indiens étaient sur le point de disparaître, historiens et anthropologues blancs du XIX° siècle s'empressèrent de les étudier pendant qu'il était encore temps.

En 1867, officiers et soldats de l'armée américaine reçurent l'ordre de se procurer des crânes d'Indiens et de les faire parvenir, pour étude, au Musée médical de l'Armée. Des milliers de crânes furent ainsi collectés sur des champs de bataille ou des lieux de sépulture.

Par la suite, les universités et les musées importants rassemblèrent des squelettes et du mobilier funéraire pour les étudier et les exposer ; et des individus peu scrupuleux pillèrent des sépultures pour exhiber leur contenu devant les touristes ou en faire du commerce.

Pour les autochtones d'Amérique du Nord, de tels agissements sont sacrilèges et ils se sont toujours efforcés d'y mettre fin et d'obtenir la restitution des ossements et des objets sacrés qui avaient été volés et profanés.

En 1990, le Congrès a finalement voté une loi obligeant les institutions et les organismes gouvernementaux à restituer les dépouilles mortelles, le mobilier funéraire et les objets de culte qu'ils détenaient sans l'assentiment des intéressés, et à consulter dorénavant les tribus concernées avant de procéder à quelque fouille que ce soit.

Les Indiens ont eu moins de succès dans leur lutte pour récupérer leurs terres perdues. A partir de 1946, l'affrontement s'est transporté sur le plan juridique, à la suite de la création par le Congrès de l'Indian Claims Commission, chargée d'indemniser les Indiens pour les terres illégalement saisies, sur la base du prix de la terre à la date de la spoliation, augmenté des intérêts légaux.

Les Passamaquoddys (Maine) ont reçu ainsi suffisamment d'argent pour industrialiser leur réserve, y construire des logements et des écoles.

Mais peu de tribus ont eu gain de cause, et certaines refusent un règlement en argent parce que la terre est sacrée et ne peut être ni achetée, ni vendue.

Contrairement aux Etats-Unis, le Canada reconnaît aux Indiens et aux Inuits des droits sur les terres qu'ils occupent "de temps immémorial". La conséquence la plus notable de cette différence a été, pour le moment, la création du territoire inuk de Nunavut.

En juin 1993, le parlement fédéral canadien a finalement approuvé la création, en faveur des Inuits de l'Arctique central et oriental, d'un territoire autonome : Nunavut ( "Notre Terre" en inuktikut, la langue des Inuits ).

L'accord concède aux Inuits des droits de propriété sur 350 000 km² (la superficie de l'Italie et de la Suisse), des droits de pêche et de chasse sur la totalité du territoire de Nunavut, ainsi qu'une participation substantielle au contrôle des richesses du sous-sol, au développement des ressources naturelles et à l'élaboration de la politique relative à l'environnement. L'accord comprend également la création de trois parcs nationaux et le versement aux Inuits, par le gouvernement fédéral, d'un milliard de dollars canadiens d'indemnisation, sur une période de quatorze ans.

En 1978, des chercheurs de l'université du Dakota du Sud découvrirent sur le site de l'ancien village de Crow Creek, sur la réserve sioux de Crow Creek, les restes des 500 victimes d'un massacre survenu en 1325 environ, lors d'une guerre entre des ancêtres Arikaras. Bien qu'ennemis héréditaires, Sioux et Arikaras collaborèrent pour préserver les ossements, demandant dans un premier temps à ce qu'ils soient laissés sur place.

Lorsque des pilleurs de sépultures commencèrent à endommager le site, ils acceptèrent finalement que les ossements soient déplacés pour étude, à condition qu'ils soient ensuite réinhumés ; ce qui fut fait en 1981, à proximité immédiate de l'endroit où ils avaient été découverts trois ans plus tôt.



  

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site