Poursuite des Nez-Percés

Poursuite des Nez-Percés

 

 

La poursuite des Nez-Percés est un épisode des guerres indiennes opposant les troupes et les colons des États-Unis aux Indiens d'Amérique survenu pendant l'été 1877. Elle ne mérite cependant pas le nom de guerre, car elle n'est que la traque d'un peuple qui migre pour sa liberté par des militaires et des colons qui les considèrent comme des dangers pour l'ordre public, sur plus de 1700 km.

 

Prélude

 

Un peuple pacifique

 

Les Nez-Percés sont un peuple pacifique, qui aide notamment en 1805 Lewis et Clark dans leur traversée du continent. Ils sélectionnent aussi une race de chevaux, l'Appaloosa.

 

Pressions territoriales des Etats-Unis

 

La pression des colons conduit à un premier traité délimitant le territoire Nez-Percés en 1855. Traité dont le gouvernement états-unien demande la révision en 1863, en diminuant la surface de la réserve de 90 %. Certains chefs, dont Lawyer (Juriste) signent ce traité, et vont dans une réserve de l'Idaho. Cinq tribus refusent d'être enfermées dans une réserve, dont celle de Vieux Chef Joseph. Son fils Jeune Chef Joseph continue de refuser ce traité, et d'entretenir de bonnes relations avec les autorités de Wallowa. Celles-ci décident en 1873 que les terrains occupés par les colons ont été acquis illégalement, et leur demandent de les évacuer.

En 1876, la bataille de Little Big Horn accroît la pression de l'armée pour que les Indiens soient confinés dans leurs réserves. Mais les Nez-Percés ne trouvant pas de terrain convenable dans la réserve en Idaho, refusent, jusqu'à l'ultimatum du général Oliver Howard, le 3 mai1877. Les Nez-Percés restants libres se divisent en trois groupes : certains rejoignent la réserve, d'autres se dirigent vers les plaines à bisons, le dernier groupe tente de s'échapper au Canada.


Chef Joseph (Nez-Percés)

  

Chronologie

 

  • 2 juin : Au lac Tolo, des Nez-Percés excédés, n'appartenant pas à la tribu de Wallowa, tuent 4 colons, pour venger des morts de leur tribu, ainsi que des vols de bétail.
  • 4 juin : Un nouveau raid fait 14 morts chez les colons. L'armée intervient pour forcer les Nez-Percés à rejoindre la réserve.
  • 15 juin : Départ vers le Canada du groupe de Jeune Chef Joseph, comprenant 800 personnes dont 200 hommes adultes.
  • 17 juin : Bataille de White Bird Canyon : les Nez-Percés n'ont pas de pertes, le commandant de cavalerie Perry est repoussé et laisse 34 morts sur le terrain.
  • 22 juin : le général Howard réunit 400 soldats et 100 éclaireurs, et part à la poursuite des Nez-Percés. Il est d'abord surpris quand ils lui font face, puis est dirigé par une ruse des Nez-Percés dans une vallée en impasse.
  • 4 et 5 juillet : Escarmouches de Cottonwood : deux volontaires de l'Idaho meurent.
  • 11 juillet : Victoire des Nez-Percés à la bataille de Clear Water Creek. Les 600 hommes d'Howard et son artillerie sont stoppés par 24 Nez-Percés qui ont élevés des barricades en profitant du terrain accidenté. Le camp put être levé et la tribu se diriger vers les Bitteroots Mountains.
  • 9 août : Le colonel Gibbon, prévenu par télégraphe, attend les Nez-Percés au-delà des Bitteroots Moutains. Il surprend le campement avec deux cent hommes. La bataille de Big Hole fait 87 morts chez les Nez-Percés, qui repoussent néanmoins les Tuniques Bleues.
  • 19 août : Chef Joseph parvient à dérober 150 mules au général Howard.
  • Du 20 au 25 août : Combats de Camas Meadows
  • 22 août : Entrée dans le parc du Yellowstone
  • 30 septembre - 4 octobre : Bataille des mont Bear Paw ; le chef Lunettes (Looking Glas) y trouve la mort, avec environ 30 autres Nez-Percés. Sur les 400 soldats états-uniens, 23 ont trouvé la mort.
  • 5 octobre : reddition de Chef Joseph, avec 87 hommes, 184 femmes et 147 enfants, à 70 km de la frontière canadienne.

 

 

 Épilogue

 

Trois cent autres Nez-Percés parvinrent au Canada. Le peuple Nez-Percés est ensuite envoyé dans la réserve indienne, en Oklahoma, où il décline rapidement. En 1885, après une campagne d'opinion en Nouvelle-Angleterre, Chef Joseph et sa tribu sont autorisés à se rendre dans une réserve du Territoire du Nord-Ouest, où on continuait de le considérer comme un danger public.


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×