Massacre de Sand Creek

Massacre de Sand Creek

 

 

29 Novembre 1864

 

Beaucoup ont entendu parler du massacre d'indiens hommes, femmes et enfants à Wounded Knee, mais peu connaissent le massacre d'hommes, femmes et enfants à Sand Creek.

Le 29 novembre 1864 sur la réserve de Sand Creek dans le sud-est du Colorado plus de deux cent Cheyennes, hommes, femmes et enfants furent assassinées, on leur avait pourtant garantit la sécurité à cet endroit.

Le traité de Fort Laramie en 1851 garantit aux Cheyennes, un large territoire dans l'Ouest du Kansas et l'Est du Colorado.

En 1859, fut découvert de l'or dans les rocheuses du Colorado, commença alors la ruée vers l'or de Pike Peak. La découverte de l'or amena environ 100.000 prospecteurs dans les rocheuses. Les terres Cheyennes furent alors envahies en dépit du traité de Fort Laramie. Les intérets financiers et la pression des hommes d'affaires fut si forte que le gouvernement chassa les Cheyennes de leur territoire, ne leur laissant pour toute terre qu'une petite partie située dans le Sud-Est du Colorado.

Une petite bande d'environ trois cents Cheyennes du sud furent installés dans un endroit connu sous le nom de "réserve de Sand Creek" dans le Sud-Est du Colorado. Ce clan de Cheyenne du Sud était celui du chef Black Kettle.

Black Kettle croyait que les blancs et les indiens pouvaient co-exister. Malgré le nombre de promesses jamais tenues par les blancs, il croyait que sa tribu pouvait vivre en paix avec honneur et coexister avec les hommes blancs.

En 1861, compte tenu de la supériorité militaire des US et pour assurer la paix de son peuple, Black Kettle signa un nouveau traité. Il mit un point d'honneur à ce que ce traité soit respectés par tous les Cheyennes.

Mais les terres attribuées, comme la réserve de Sand Creek, ne pouvaient nourrir sa tribu. Sur cette terre ingrate et stérile baies et faune étaient rares. C'était une terre propice aux maladies épidémiques qui bientôt décimeront les campements Cheyennes.

En 1862, un troupeau de bisons fut repéré à plus de 300 km de Sand Creek. Ils avaient faim, ils avaient froid. Les hommes les plus jeunes et les plus vaillants se vêtirent de leur tenue de chasse et quittèrent la réserve. Ils s'attaquèrent d'abord au bétail des éleveurs blancs et aux trains qui traversait leur ancien territoire de chasse. Le raid irrita les blancs, les militaires furent alors envoyés en patrouilles pour enquêter dans la région.

Lors d'une partie de chasse des Cheyennes virent des militaires s'approcher, soudain les soldats ouvrirent le feu sur les eux. Cette bande n'avait pourtant pas participé aux différents raids. Cet incident déclencha un soulèvement non coordonné d'indiens à travers les grandes plaines, des tribus Comanche dans le sud aux Lakotas dans le nord. L'armée US concentrant ses forces dans la guerre de sécession, les Indiens tirèrent profit de la situation et firent reculer les blancs qui avaient envahis leurs territoires. La situation serait de courte durée. Black Kettle, connaissait trop bien les militaires blancs et ne participa pas à la guerre que se livraient entre eux les blancs. Il s'entretint avec le commandant militaire local à Fort Weld dans le Colorado et cru à la promesse de sûreté qu'il reçu s'il acceptait de se rendre sur la réserve de Sand Creek.

Le 27 septembre 1864, Black Kettle ainsi que six autres chefs parmi lesquels White Wings, One-Eye et Bull Bear, se réunissent à Camp Weldmar pour un conseil de paix. Parmi les gens qui les écoutent se trouvent le gouverneur du Colorado John Evans, ainsi que Wyncoop et plusieurs généraux parmi lesquels un vétéran de la guerre contre les Indiens, le général Curtis.

Wyncoop trouve un accord avec les chef présents: il leur donne une terre à Big Sandy Creek, à 40 miles de Fort Larned et dans l'ombre des Smoky Hills, près du lit asséché d'une rivière. Pour assurer les Indiens de la protection de l'armée, Wyncoop promet d'installer un drapeau américain au centre de la réserve. Il y a là 600 Indiens majoritairement des Cheyennes sous l'autorité de Black Kettle, Yellow Wolf, War Bonnet, White Antelope, Spottled Crow, Bear Robe, Bear Man, Crow, Sand Hill et Lone Bear. Il y a aussi quelques Arapahos de la tribu de Left Hand.

Le Colonel John Chivington, commandant du troisième régiment de volontaires du Colorado fort d'environ neuf cent hommes, patrouillait dans les plaines. Mais ses hommes étaient découragés, pas d'indiens, pas de batailles, pas de sang. Il savait que Black Kettle était à Sand Creek. Ses hommes avaient besoin d'affrontement il les mena donc à Sand Creek.

Le matin du 29 novembre 1864, le campement Indien était encore endormi. Les soldats s'approchèrent silencieusement. Les premiers aboiements des chiens se firent entendre, Chivington donna alors le signal de l'attaque. Ses ordres étaient simples : "Tuer tous les indiens, pas de survivants, pas de prisonniers".

Les Cheyennes effrayés, paniqués, commencèrent à s'enfuir de tous cotés, Black Kettle lui, pensant qu'il s'agissait d'une simple démonstration de force de l'armée et sûre de la promesse qu'on lui avait faite, tentait de calmer son peuple. Lorsqu'il réalisa enfin qu'il s'agissait bien d'une attaque, Black Kettle riposta avec quelques guerriers pour protéger la fuite des siens, puis il parvint à fuir par la Sand Creek river.

Plus de deux cents Cheyennes pour la plupart des femmes et des enfants furent massacrés. Des femmes implorant la grâce des soldats furent froidement abattues à coup de révolver tandis que les enfants courant entre les tentes furent tirés comme à l'exercice.

Après le massacre, les hommes de Chivington scalpèrent de nombreux cadavres et se livrèrent à de nombreuses et atroces mutilations sexuelles sur les morts.

Témoignage : un soldat ouvrit le ventre d'une mère enceinte et exiba le foetus.

Ce cauchemar dura deux jours.

Chivington et ses hommes furent récompensés, gloire leur fut faite lors de la parade militaire à Denver où ils exhibèrent leurs atroces trophés avec fierté.

Au court de ce massacre, le chef White Antelope trouva la mort.

Voilà ce qui fut la tragique histoire d'un des épisodes des plus sanglants de la conquête de l'ouest par les blancs, malheureusement il ne fut pas le seul mais seulement un massacre d'indiens parmis tant d'autres.


 

 

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site