Bataille d'Okeechobee

Bataille d'Okeechobee

 

 

 

21 décembre 1837

 

En décembre 1837, désireux de porter le coup de grâce, le colonel U.S. Zachary Taylor, à la tête de 1.032 hommes, prit l'offensive en direction du lac Okeechobee.

Le 21 du mois, les Américains investirent un campement indien abandonné. A proximité, ils firent un prisonnier et le forcèrent à dévoiler la position de ses camarades.

Au nombre très limité de 400 à 500, les Séminoles avaient astucieusement choisi leur position défensive. Ils s'étaient placés sur un terrain partiellement boisé, bordé d'un marais d'un côté et du lac Okeechobee de l'autre. Ayant taillé les hautes herbes, ils s'étaient dégagés une ligne de tir.

Sûr de sa supériorité numérique et de l'armement plus moderne de ses troupes, Taylor opta pour une attaque frontale au travers des marais.

Les assaillants furent aussitôt pris sous le feu nourri des défenseurs et cloués sur place. Taylor décida de l'envoi d'une troupe de renfort contre le flanc droit des Indiens. Après une farouche résistance, les Séminoles se replièrent et disparurent dans les bois.

La grande bataille de la seconde guerre séminole dura deux heures et demie et coûta aux Indiens 11 tués et 14 blessés. Les Américains y perdirent 26 morts (dont 2 colonels) et 112 blessés.

Bien qu'étant incontestablement une défaite, marquée par une stratégie douteuse et un résultat des plus défavorable, l'affrontement d'Okeechobee frappa l'opinion publique américaine qui fit de Taylor un véritable héros.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site