Paroles de chamane

Je viens de là-haut et je suis sacré !

Il était une fois ma vie de guerrier. Je mourus au combat.

Quelques instants après ma mort, je me levai et retournai chez moi. Mais les miens ne pouvaient plus m'adresser la parole. Je retournai donc sur le champ de bataille où l'on m'avait tué. J'y vis mon corps étendu sans vie. J'essayai de retourner là où j'avais vécu pendant quatre ans. Sans succès.

Il était une fois ma vie de poisson. Mais la nourriture manque fréquemment aux habitants des eaux, ce qui rend leur vie bien pire que la nôtre. Ils n'en sont pas moins très heureux et s'adonnent souvent à la danse.

Il était une fois ma vie d'oiseau. Lorsque le temps était clément, j'aimais voler au-dessus de la terre. Dès la froidure venue, je souffrais du manque de nourriture. Je me réfugiais alors au creux d'un arbre. Si j'entrais trop dans les profondeurs de son tronc, je ne pouvais plus respirer. Si je m'aventurais trop loin, je venais à me geler et passais la nuit transi. 

Il était une fois ma vie de bison. La nourriture ne me manquait pas. Un manteau bien épais me préservait du froid. Mais des chasseurs me harcelaient sans relâche. Sans cesse, j'étais sur le qui-vive.

Ma vie de bison m'ouvrit les portes de la communication avec mon esprit supérieur, celui qui habite au-dessus de nous. Là-haut, je rencontrai l'esprit du grizzly. J'appris ses litanies afin de les chanter de retour sur terre. Je tenais dans la paume de ma main un charbon ardent que je frappais avec la paume de l'autre main. C'est alors que l'esprit du grizzly tomba sur le sol et que la boue noire jaillit de sa gueule.

Tous les esprits s'adressèrent à moi en ces termes :

"Tu l'as tué. C'est parfait. Eh bien, ressuscite-le maintenant."

Ils me donnèrent une flûte et une courge. Ils dépecèrent le grizzly et posèrent sur les morceaux de sa dépouille une substance noire. Puis ils soufflèrent sur lui quatre fois de suite. L'esprit du grizzly se redressa en prenant la forme d'un être humain avant de détaler.

Les esprits me dirent en chœur :

"Ce que tu as fait là, tu le feras sur terre. Tu as le pouvoir de tuer et de restituer. Tu es béni."

Voici l'histoire de l'homme ours telle que la racontent les Indiens Cherokee. Un chasseur vivait en compagnie des ours et faisait partie de leur famille dont le chef est un ours blanc. L'homme ours passa tout l'hiver dans la grotte des animaux. Le chef lui confia qu'au printemps des chasseurs le tueraient pour sa viande et sa fourrure.

Il demanda à l'homme ours de veiller après sa mort que son sang soit recouvert de feuilles.

"Quand ils t'emmèneront, regarde par-dessus ton épaule et tu verras quelque chose."

Tout se passa comme l'ours blanc l'avait annoncé. Quand l'homme ours tourna la tête, il vit Ours Blanc se lever de sous les feuilles, s'ébrouer et s'enfoncer dans les bois. Bien que sa tribu tentât de le civiliser, l'homme ours, lassé du monde des hommes, vint à mourir.

Sa nature animale était trop forte.

"S'ils l'avaient enfermé et mis à la diète pendant sept jours pleins, il serait redevenu un homme et aurait vécu."

Cette histoire montre que chacun fait ce qu'il a à faire. Il faut cependant que le rite soit accompli de façon juste. L'esprit de l'ours revient si tel est le cas : l'esprit de l'homme meurt si tel n'est pas le cas.  Le pouvoir est emprunté et non volé. Le pouvoir est donné et non approprié.

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×